Patrick Coljon

Senior Manager Orchestra

Patrick Coljon a commencé la trompette à l’âge de 7 ans , mais très vite il passe au cor . Il commence les cours de cor à l’école de musique d’Arlon pour aller ensuite au conservatoire de la Ville de Luxembourg dans la classe de Marc Bouchard, cor solo de l’orchestre de RTL.
Après ses études au conservatoire de la ville de Luxembourg, Patrick Coljon , poursuit ses études musicales à la Musikhochschule de Detmold dans la classe du Professeur Michael Höltzel. Après 2 années à Detmold, il va au conservatoire de Maastricht pour aller étudier avec le professeur Erich Penzel. Après son diplôme à Maastricht il entre en 1995 à l’orchestre de RTL, qui deviendra, en 1996, Orchestre Philharmonique du Luxembourg.
A côté de son poste à l’orchestre , Patrick Coljon , enseigne le cor à l’Ecole de Musique d’Echternach et au Conservatoire de la Ville de Luxembourg . Il donne également un grand nombre de concerts de musique de chambre avec diverses formations comme le Luxembourg Brass Ensemble et l’OPL Wind Quartett.
En 2012, après la fusion entre l’Orchestre Philharmonique et la Philharmonie, Patrick Coljon intègre à temps partiel l’administration de la Philharmonie pour s’occuper de l’orchestre et en 2016, il quitte définitivement son poste de corniste afin de se vouer à 100% à sa fonction de Senior Manager Orchestra.

Demandez aux musiciens: 

Corniste à l’OPL jusqu’en 2012, tu fais actuellement partie de l’administration de la Philharmonie, section OPL. Quelle était ta motivation d’avoir accepté ce changement ?

Je suis rentré à l’orchestre en 1995, il s’appelait encore « l’Orchestre Symphonique de RTL ». Un an plus tard en 1996, l’orchestre est devenu « l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg « (OPL) et c’est peu de temps après, que je suis devenu membre de la délégation du personnel, donc engagé fortement dans le quotidien de l’orchestre. Après la fusion de l’OPL avec la Philharmonie, j’ai été sollicité de passer à l’administration pour m’occuper de l’orchestre.

A ton nouveau poste, quelle est ta relation avec les chefs d’orchestre ?

Une étroite relation avec les chefs d’orchestre fait partie de mes fonctions. Je suis à l’écoute de leurs demandes et besoins et je veille au bon climat entre eux et les musiciens. J’aime également récolter leur avis après les répétitions et les concerts.

Quel est ton rôle lors des tournées de l’orchestre et quel est ton avis sur l’importance des tournées pour l’OPL ?

Les tournées sont très importantes pour l’orchestre, au niveau musical ainsi que social. Les musiciens ont l’occasion de mieux se connaître, de vivre le quotidien, ce qui renforce les liens entre les personnes et cela a un impact sur la qualité artistique d’un orchestre. Mon rôle consiste à veiller aux conflits éventuels et d’intervenir en cas de problèmes. Je veille également au bon déroulement de la tournée.

 Quel est ton état d’âme après un concert de l’OPL particulièrement réussi ?

Je suis évidemment très content et surtout très fier de notre orchestre. L’orchestre a énormément évolué ces dernières années. Il m’arrive souvent d’être très ému d’entendre notre orchestre jouer à ce niveau.

N’éprouves-tu pas de nostalgie d’avoir échangé ton statut de musicien avec celui auprès de l’administration ?

Les débuts étaient difficiles. Pendant les premiers mois j’ai eu l’impression que quelque chose me manquait et que je ne pourrais pas me passer de mon instrument. Mais comme je suis tellement occupé et pris par ma nouvelle fonction, et que je suis en permanence en contact avec les musiciens je n’éprouve plus de manque pour l’instant. Plus tard, on verra.

Est-ce qu’il t’arrive encore de faire de la musique pendant ton temps libre ou préfères-tu le consacrer à d’autres activités ?

Il m’arrive rarement de ressortir mon instrument, mais quand on ne travaille plus régulièrement son instrument, le résultat n’est pas très convaincant, c’est le moins qu’on puisse dire ! Alors, je préfère consacrer le peu temps libre qu’il me reste avec ma famille.

Y-a-t-il d’autres genres de musique que tu aimes écouter ?

En fait, j’aime écouter de tout du moment que c’est de la musique de qualité.

Y-a-t-il des musiciens ou autres personnalités qui t’ont marqué ?

Quelqu’un qui m’a marqué énormément est mon professeur de cor à Maastricht, Monsieur Erich Penzel, qui était également professeur à Cologne. Ses compétences à communiquer et à faire progresser ses élèves, de découvrir les problèmes et de trouver une solution immédiate sont fabuleuses. Grace à son professionnalisme et son autorité, car il était très exigeant, il a réussi à former beaucoup de très grands cornistes.

Quelle importance revient à l’OPL, selon toi, dans la vie culturelle du Luxembourg ?

Je pense que l’OPL occupe une place très importante dans la vie culturelle du Luxembourg. L’OPL est présent sur la scène luxembourgeoise lors des concerts, mais à côté de cela, les musiciens de l’orchestre sont très engagés dans les activités éducatives de la Philharmonie et dans les projets sociaux organisés par la fondation EME. A l’occasion des tournées à l’étranger il représente le pays en tant qu’Ambassadeur culturel du Luxembourg. Par la qualité de ses prestations, il démontre que Luxembourg n’est pas uniquement une place financière internationale ou autres secteurs administratifs, mais possède également une vie culturelle de haut niveau international, dont l’OPL occupe une place importante.

Comment perçois-tu l’évolution de l’orchestre et qu’est-ce qui pourrait influencer son développement futur ?

Je pense que l’orchestre est actuellement dans une phase de développement fantastique. Depuis quelques années l’orchestre est en progrès permanent au niveau artistique et professionnel. Les musiciens sont très exigeants envers eux-mêmes et toujours bien préparés. Pour son développement futur, j’espère que l’orchestre continuera à progresser à ce rythme-là pour faire partie des meilleurs orchestres d’Europe. Le choix du chef d’orchestre est primordial pour l’évolution de l’orchestre ainsi que les solistes internationaux qui jouent avec nous car ils exigent en permanence des prestations de très haut niveau. Il faut également continuer à développer ce dynamisme venant de l’intérieur de l’orchestre, la motivation de donner de son mieux et la fierté de faire partie de cet orchestre.

Quel est le profil exact de ta nouvelle fonction, quelles sont tes responsabilités ?

Je m’occupe de tout ce qui est en relation avec les musiciens, résoudre les problèmes du quotidien, les demandes de congé, à quelle position joue le musicien selon l’œuvre programmée, quels musiciens jouent dans les œuvres à effectif réduit, la relation entre le chef et les musiciens, la commission artistique et la délégation. Je m’occupe également du recrutement des musiciens, l’organisation des concours, les votes de confirmation après la période de stage, en fait tout ce qui concerne l’orchestre au niveau pratique. Je suis le lien entre l’orchestre et la direction générale de la Philharmonie et cette fonction me plait énormément.