• Voyage d'accompagnement Salzbourg - COMPLET
Voyages d'accompagnement- Exclusivement pour les membres
mer, 13. mars 2019 (Jour entier)sam, 16. mars 2019 (Jour entier)
Voyage d'accompagnement
Voyage d'accompagnement

Salzbourg à fleur de peau

Felsenreitschule

 

Le Manège des rochers est taillé dans le Mönchsberg et nous fascine avec sa scène de spectacle et ses arcades en pierres. Il peut contenir 1.437 spectateurs et compte ainsi parmi les plus importantes salles de concerts de Salzbourg.

 

Dans la première moitié du 17ème siècle, on a extrait du conglomérat au pied du Mönchsberg pour construire le Dôme. C’est exactement à cet endroit qu’en 1633 s’élabore le Manège dans les rochers, selon les plans de l’architecte baroque Johann Bernhard Fischer von Erlach. 

 

En 1926, Max Reinhardt l’utilisa pour la première fois comme scène du Festival de Salzbourg. Sept années après, Clemens Holzmeister transforma la scène particulière en une « Ville de Faust », ce qui fait date dans la conception scénique. En 1946, c’est Herbert von Karajan qui fut le premier à faire du Manège une scène d’opéra, et cela pour la représentation de « Orfeo ed Euridice » de Gluck.   

 

Festung Hohensalzburg

 

La forteresse Hohensalzburg est juchée en haut du Festungsberg, au-dessus des toits de la ville baroque. Etant le plus grand château fort entièrement conservé au centre de l’Europe, l’emblème de Salzbourg attire tous les ans un million de touristes dans la ville mozartienne. 

 

En 1077, l’archevêque Gebhard fit construire la forteresse en formant ainsi dans une large mesure le panorama salzbourgeois. Les années suivantes, ses successeurs portent la responsabilité du développement de l’architecture de la forteresse. Vers 1500, c’est sous l’archevêque Leonhard von Keutschach que la forteresse acquît son apparence actuelle. A l’origine, la forteresse trouva sa raison d’être dans la protection de la principauté et des archevêques face à des offensives. De toutes ces années, elle n’a jamais été prise par des troupes étrangères.   

 

Depuis 1892, on peut y monter aisément non seulement à pied, mais aussi avec un funiculaire en partant de la ruelle Festungsgasse. En outre et depuis plus de 900 ans, la vieille bâtisse est l’endroit où se jouent les fameux concerts de la forteresse de Salzbourg.

 

Salzburg Museum dans la Nouvelle Résidence 

 

Ce musée connaît plusieurs distinctions, il se trouve dans la Nouvelle Résidence magnifiquement restaurée, il est un musée qui a du caractère. En plus des présentations esthétiques et des objets d’art, des installations multimédia invitent à s’informer et à s’étonner.

 

Pendant leur règne, les princes-archevêques de Salzbourg ont laissé leurs empreintes dans le Land et la ville de Salzbourg de multiples façons. La ville avait été enrichie non seulement par des souverains cléricaux et séculiers, mais aussi par toute une série de femmes et d’hommes salzbourgeois intéressants. Au premier étage, une exposition leur est consacrée, dont les thèmes sont l’art, la science, l’architecture, la littérature, la musique, la photographie, le monde du travail et l’artisanat.

 

Dans les salles d’apparat du deuxième étage se trouve une exposition permanente, appelée « Mythos Salzburg ». Elle met en avant le développement artistique, culturel et historique de Salzbourg Jusqu’aux temps modernes.  Le trésor « archéologie et Moyen-âge » se trouve dans la salle des glaces au 2ème étage du Salzburg Museum. Les visiteurs voyagent dans le passé avec ces précieuses pièces d’exposition, comme une cruche à vin celte, le casque celte du col de Lueg ou le retable gothique du Maître des « Virgo inter Virgines ».

 

Le passage panoramique  relie en sous-sol le Salzburg Museum au musée Panorama Museum. Dans ce passage on peut voir en dehors des fouilles archéologiques de la Nouvelle Résidence, des maquettes de la ville, des objets d’art décoratif et des données historiques concernant le développement de Salzbourg depuis les Romains jusqu’à nos jours.

 

Getreidegasse

 

Autrefois, elle s’appelait Trab-Gasse. Ce nom trouve son origine dans le mot « traben (trotter) », donc « courir », mais aussi le trot des chevaux. Avec le temps, en passant par diverses désignations, on est arrivé finalement à l’actuelle nom « Getreidegasse ». Ce qui est sûr, c’est que le nom « Getreidegasse » n’a pas aucun rapport avec sa traduction : « céréales ».

 

Ce qui caractérise l’architecture des maisons de cette ruelle, ce sont les magnifiques portails et les fenêtres, qui diminuent de taille à partir du 1er étage. De plus, ses maisons anciennes sont souvent ornées de chiffres-dates, du nom des anciens habitants ou de l’œil de Dieu. Toutefois, le plus attirant de la Getreidegasse pour les visiteurs, c’est la maison natale de Mozart au numéro 9. En 1756, l’enfant prodige de Salzbourg est né ici.

 

Pourvus d’œuvres d’art, embellis parfois d’arcades, les passages ont marqué définitivement la caractéristique architecturale de Salzbourg. De nos jours, ils servent surtout de galeries marchandes. Le passage du Schatz-Haus (maison du trésor) est le plus fameux, il se situe entre le numéro 3 de la Getreidegasse et la place de l’Université, on y trouve dans une niche sombre une saisissante représentation en relief de Marie avec l’enfant Jésus.

 

La Getreidegasse est attirante à cause de ses suroffres en chaînes internationales de la mode, de boutiques traditionnelles et d’une gastronomie variée. En plus des bijoux, des vêtements traditionnels, toutes sortes d’accessoires, des antiquités, des maroquineries, des papeteries, des parfumeries, la Getreidegasse surprend le futur client aussi avec ses délicatesses et autre alimentation. Mais le plus remarquable, ce sont toutes ses enseignes de corps de métiers en fer forgé, fines et gracieuses, accrochées aux façades des maisons, juste au-dessus des têtes des visiteurs. La serrurerie Wieber de la Getreidegasse forge, aujourd’hui encore, ces « enseignes publicitaires » manuellement.